Rafale à Blanc

Installations qui évoluent tout au long de l’exposition

Dans l’ordre d’apparition :

– Échappée du 09.09.2017, plâtre naturel, ficelles, 2017

Cordes trempées jusqu’à 2,30 mètres de haut dans du plâtre liquide puis posées au sol et accrochées au plafond.
Après un temps de séchage, elles sont brûlées après la limite du plâtre. Chacune trouve alors son point d’équilibre et certaines chutent.

– sans titre, plâtre naturel, ballon de baudruche, plexiglas, 2017

Le ballon a servi de moule pour former la sculpture.
Lentement, l’air qu’il contient s’en échappe.
Le ballon, une fois rétracté, porte la sculpture de plâtre au bâton de plexiglas.
Le moule qui traditionnellement disparaît, change d’aspect et permet à la sculpture d’être maintenue, de ne pas chuter.

Licence III, Perpignan

  • 01-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 02-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 03-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 04-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 05-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 06-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 07-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 08-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 09-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 10-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 11-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur
  • 12-echappeedu09.09.2017-hugo-bel-artiste-sculpteur